Belle Époque digue de Cabourg

Naissance d’une station mythique

De ses origines à la station que l’on connait aujourd’hui Cabourg a vécu mille et une vies !

De ses origines à la naissance des bains de mer

Fondée il y a près de 1 400 ans, Cabourg trouve ses origines à l’époque médiévale. Il faut alors imaginer un hameau peuplé d’une centaine de pêcheurs vivant en retrait de la mer notamment  par crainte des invasions vikings.

En 1066, Guillaume le Bâtard, alors Duc de Normandie, se prépare à aller reprendre le trône d’Angleterre. Il regroupe plus de 5 000 hommes à Dives-sur-mer. La célèbre bataille d’Hastings verra la défaite d’Harold, faisant de Guillaume le Conquérant, le roi d’Angleterre !

3 siècles plus tard, le trône de France menace de basculer sous la tutelle anglaise au cours une longue période de lutte contre l'Angleterre, mieux connue sous le nom de Guerre de 100 ans. Cabourg, comme la plupart des provinces de France connut l’occupation anglaise.

XIXème siècle, Naissance des bains de mer

Reconnus pour leurs vertus thérapeutiques les bains de mer vont permettre à la station de se développer. Grâce aux nouvelles liaisons maritimes puis ferroviaires, les villégiaturistes découvrent le littoral Français dont la petite station de Cabourg qui dépendait alors de la ligne du Grand Ouest (il fallait 7h pour venir) et du Decauville. Grace à sa proximité avec Caen, Cabourg se développe considérablement à la fin du 19ème siècle.

« Je ferai de ce lieu la Reine des Plages ! ». Séduit par la beauté naturelle du site lors d’une exploration de notre littoral, Henri Durand-Morimbaud, avocat Parisien, décide d’investir dans les dunes de Cabourg.

En 1854, une fois les dunes stabilisées et nivelées, avec l’aide de l’architecte Claude Duval, il édifie le premier Casino en bois en retrait de la mer. Puis, il demande à Paul Leroux de dessiner le plan de ville, unique et célèbre pour sa forme en éventail. Treize ans plus tard, ce même casino ainsi que le Grand Hôtel de la Plage (construit en 1862), sont rachetés par l'ingénieur Isouard. Ce dernier fait démolir le casino situé en retrait de la plage et le reconstruit en bordure de mer sur l'emplacement actuel.

Le développement de la station

En 1892, Charles Bertrand, propriétaire des Grands Etablissements de Cabourg entreprend une reconstruction du casino. Élu maire en 1896, il va considérablement moderniser et développer la station balnéaire de Cabourg. Il fait édifier le pavillon du tourisme, le marché couvert, le Garden Tennis, le golf et reconstruit le Grand Hôtel de la Plage qu'il juge vétuste et austère.

Cabourg, une muse !

C'est dans la chambre 414 du Grand Hôtel de Cabourg que Marcel Proust a ses habitudes. Son premier voyage sur le littoral, il le fait à 10 ans accompagné de sa mère et de sa grand-mère pour soigner son asthme. En 1907, il découvre un article dans le Figaro annonçant l'ouverture prochaine du Grand Hôtel de Cabourg, tout confort et résolument moderne. Il décide d'y faire un séjour et du fait de l'amélioration de sa santé, il y reviendra chaque été jusqu'en 1914. Ce lieu propice à l'écriture lui inspirera "A L'Ombre des jeunes filles en fleurs" consacré à son adolescence, à son amour déçu pour Gilberte Swann et à sa rencontre à Balbec avec Albertine.

Cabourg en temps de guerre

En plein cœur de l’été 1914, la guerre éclate. Même éloignée du front, Cabourg sera Centre Hospitalier pendant plus de deux ans. Le Casino servira même d'hôpital de guerre.

Après la Première Guerre Mondiale, Charles Bertrand fit son possible pour redonner à la ville son prestige de la Belle Epoque. Ce furent les années folles avec de nombreuses festivités et meetings aériens à partir de 1920.

Quelques années plus tard, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l’activité touristique s'interrompt et Cabourg et les villas cabourgeaises sont occupées par les soldats allemands. La station est alors considérée comme une ville de repos et de détente pour la Wehrmacht. Le 21 août 1944, les Belges de la Brigade Piron libèrent un Cabourg déserté. Les habitants reviendront, courant septembre, dans une ville qui ne présente que quelques destructions (surtout l’intérieur des villas transformées en bunkers mais dont l’aspect extérieur n’a pas été modifié).

Une station prospère

Après-guerre, la vie reprend doucement son cours, le Maire de Cabourg fait appel à Bruno Coquatrix, directeur de l’Olympia pour prendre la direction du Casino. Le succès ne se fait pas attendre et de nombreuses vedettes (dont Edith Piaf, Jean Richard ou encore Gilbert Bécaud) vont venir se produire à Cabourg et relancer la scène du Casino.

Bruno Coquatrix, qui remporte aisément les élections municipales de 1971, à de grands projets pour Cabourg. Le Grand hôtel est rénové, la digue prolongée et Cap Cabourg voit le jour ! En France, les loisirs se développent et les résidences secondaires rencontrent un vif succès, la station se développe à vive allure.

Aujourd’hui Cabourg est idéalement située au cœur de la Normandie, entre la Côte Fleurie et le Pays d’Auge. Station balnéaire réputée, à la fois paisible et dynamique, mythique et moderne, familiale et intimiste, Cabourg attire chaque année des milliers de visiteurs.